Vignoble Drouard
Bonjour, bienvenue sur notre site.
Logo

Comment déguster le vin

|     La vue     |

L'étude visuelle du vin constitue la première étape. En effet l'évalutation de son éclat, de sa limpidité et de sa robe permet d'identifier certaines de ses caractéristiques. En effet un vin trouble est souvent source de défaut à ne pas confondre avec un vin présentant un dépôt en suspension. De plus, l'intensité du vin détermine son degré d'oxydation et en conséquence son âge.

En penchant légèrement le verre, il est possible d'observer les larmes. La fluidité de celles-ci déterminent la teneur en alcool et/ou en sucre du vin. Un vin liquoreux aura tendance à présenter des larmes plutôt visqueuses.

Enfin, concernant un vin effervescent, il faut observer les bulles et notement leur finesse, leur persistance ainsi que la mousse. La finesse des bulles décrit un vin travaillé annonçant une bonne dégustation et la persistance détermine si un vin a beaucoup de dioxyde de carbone dissous qui témoigneront d'une effervescance intense ou tranquille.

|     L'odorat     |

Le vin présente une très grande richesse, le nez permet d'en déceler grande partie. Il suffit de quelques secondes sans agiter le verre pour recevoir un bouquet de saveurs qui permet de percer un peu plus les secrets d'un vin. Si certains arômes paraissent clairs, le vin est dit ouvert, dans le cas contraire, le vin est fermé.

L'agitation du verre permet de l'aérer et de révéler de tout autres arômes ainsi que de déceler plus expressément les qualités et les défauts que peuvent présenter le produit.

Un effervescent de qualité offre des arômes doux et fins avec une intensité qui peut être variable selon les catégories mais qui doit rester agréable et non pas agressive.

|     Le goût     |

Après la mise en bouche, ce geste que les habitués effectuent et qui peut sembler étrange consistant à aspirer un peu d'air par les lèvres se révèle être important. En effet, expirer cet air par le nez permet de ressentir intensément les arômes du vin. On peut donc d'ores et déjà analyser la douceur dû au sucre, l'acidité, les tanins, l'alcool, le corps ainsi que l'intensité des arômes et la longueur en bouche.

Le goût ressentie est différent pour tout le monde suivant la sensibilité de chacun à chacune des saveurs. Avec de la pratique, le palais peu en découvrir de nouvelles.

Pour continuer, il s'agit de ressentir le toucher du vin dans la bouche, s'il est lourd ou léger, le toucher du vin s'harmonise avec sa puissance forte ou faible.

Un vin est comme une musique et en parlant d'harmonie, celui-ci doit rester logique pour éviter les fausses notes et délivrer ses arômes de façon agréable et à la fois surprenante. Cette harmonie est décisive pour évaluer la qualité d'un vin.

Pour finir, la longueur en bouche définie la signature que le vin apportera comme note finale. On dit souvent que le final est ce dont l'on se souvient le mieux, d'où l'importance de celui d'un vin qui pour faire la différence doit garder les sens en éveil même quelques minutes après la dégustation.